Plus
infos
miniature boire de l'eau de mer
italiano español français Русский

Si vous voulez voir le menu d'informations, cliquez sur "Plus infos" ou utilisez votre téléphone en position horizontale.

Le mensonge de l’évolutionnisme, de la « théorie de l’évolution »

(Article pas encore corrigé par un français)

L’évolutionnisme dit :

Tous les êtres vivants descendent d’une seule cellule, se reproduisant et modifiant par de petits changements cumulatifs (faits au hasard), pendant des millions d’années.

Ensuite, la « sélection naturelle » agit, c’est-à-dire que si ces petites différences favorisent le nouvel individu à se reproduire davantage, cette petite différence sera maintenue dans toutes les générations suivantes. Si cette petite différence n’est pas favorisante, elle ne sera pas transmise à la progéniture. Sélection naturelle : toutes les légères variations, si utiles, sont préservées.

Cela le disait Darwin dans son ouvrage « L’origine des espèces », à télécharger au format PDF (ou d’autres formats) ici :

Mais,

Comment est apparue la première cellule ?

« lors de la première apparition de la vie… » (livre de Darwin)

La cellule est le minimum qui a la vie (qui a des mécanismes de survie dans un environnement variable et est capable de se reproduire). Mais une « simple » cellule est quelque chose de très compliqué que personne ne peut créer à partir de matières mortes, des minéraux ; Ce n’est pas quelque chose qui apparaît par hasard.

Darwin ne dit pas d’où venait cette cellule. Est-ce que quelqu’un peut croire que les choses se passent par hasard ? « Regarde ! Une Porsche est apparue dans mon garage ! »

Omettre d’expliquer cela, c’est omettre une partie fondamentale du sujet. C’est comme écrire un livre intitulé « Comment devenir riche en 7 jours », et dire :

« Le premier jour, nous apportons les millions à la banque, le deuxième, nous les investissons en bourse, le troisième, nous vendons les actions achetées et avec les bénéfices, nous achetons un immeuble, le quatrième, nous le louons et avec les bénéfices, nous achetons une grande entreprise… »

Mais comment obtenons-nous les premiers millions ?

Une petite différence est-elle un avantage reproductif ?

On lit sur Internet (d’accord à ce qui dit Darwin) :

« chaque espèce vivante se transforme progressivement au cours des générations »

« variations légères qui peuvent se transmettre d’une génération à l’autre. […] l’apparition de nouvelles espèces vivantes se fonde sur ce phénomène des variations biologiques. »

« les variations apparaissent par hasard et elles sont transmissibles aux descendants. Génération après génération, les variations avantageuses ont donc tendance à se répandre dans la population puisque leurs porteurs ont plus de descendants et leur transmettent leurs caractéristiques favorables. »

Mais,

Comment pouvons-nous avoir 5 doigts ?

Est-ce que quelqu’un pense que quelqu’un avec quatre doigts et un cinquième doigt de un millimètre sera plus susceptible de reproduire et de transmettre ce changement que d’autres hommes à quatre doigts ?

Peut-être il y aura des cirques qui l’engageront comme « homme monstrueux », il gagnera beaucoup d’argent, aura beaucoup de femmes et beaucoup de progéniture.

Dans son livre, Darwin dit (p. 212) :

« Landois, par exemple, a démontré que les ailes des insectes ont eu pour origine la trachée ; il est donc très probable que, chez cette grande classe, des organes qui servaient autrefois à la respiration se trouvent transformés en organes servant au vol. »

Ce qui est impossible, car il est évident qu’une aile peu développée, naissante, non seulement ne sert pas l’individu, mais constitue un obstacle.

Aussi :

« Si l’on arrivait à démontrer qu’il existe un organe complexe qui n’ait pas pu se former par une série de nombreuses modifications graduelles et légères, ma théorie ne pourrait certes plus se défendre. (p. 210). »

Mais c’est juste l’opposé, comme on vient de dire.

Le hasard n’existe pas

Le hasard, qui est ce qui décide des petites modifications supposées lorsque l’ovule se reproduit, n’existe pas.

Rien de ce qui arrive n’arrive par hasard. Même pas un jet de dés. Les dés se déplacent selon des lois physiques parfaitement connues. Seule notre incapacité à connaître avec une précision totale la position des dés et la direction dans laquelle nous les jetons est ce qui nous empêche de calculer le nombre qui sortira. Il n’y a rien d’aléatoire, il n’y a que notre ignorance, notre incapacité de mesurer parfaitement.

Les mathématiciens en statistique disent que la probabilité qu’un événement se produise indique à quel point nous le connaissons, et elle est de 50 % si nous ne savons rien.

La prochaine personne qui quittera ce magasin sera-t-elle un homme ou une femme ? Si nous ne savons rien d’autre, nous avons 50 % de chances de le deviner. Si nous savons que c’est un magasin de lingerie, nous savons que nous pouvons parier beaucoup plus sur une femme. Si nous en savons plus et que nous savons que le représentant de lingerie quitte chaque jour à 12 heures dans le magasin et qu’il est 12 heures, nous pouvons assurer à 100 % qu’il sera un homme.

Le hasard, dont parle Darwin, n’existe pas.

Les hommes ne sont pas comme le reste des êtres vivants

Le reste des êtres vivants sont comme des machines : ils n’ont aucune liberté.

Note

Le Dr. Hamer, dans ses livres, exprimait sa croyance en l’évolutionnisme. L’évolutionnisme n’est absolument pas nécessaire à la validité et à l’application médicale de ses découvertes.

Si nous sommes croyants (notre vie est dédié à Dieu, quel que soit notre état), toutes les peines que nous subissons (même les plus petites) et difficultés de la vie que (avec la grâce de Dieu) nous surmontons pour continuer à vivre et donc faire Sa volonté, son mérites additionels pour la vie éternelle. Grand joie face aux difficultés et croix!

Mentions légales      
Haut de page